Dernieres nouvelles

Dernières nouvelles: Blog en Travaux, on dépoussière!

mardi 19 octobre 2010

Tout est relatif.

Le collège est une source perpétuelle d'émerveillement.
N'exagérons rien, il y a toujours une pointe de sarcasme non dissimulé dans mes propos.

Donc, je disais, le collège est un monde plus ou moins merveilleux qui a ses propres codes et règles. En fait, c'est une société, quelque peu tyrannique, il me semble, mais autonome.

Ne croyez pas que je vais me lancer dans une étude sociologique approfondie du collège et des collégiens ('pas qu'ça à faire!), je fais un constat.

Ca y'est, ma protégée (je rappelle aux nouveaux arrivants que je suis bibliothécaireNOUNOUdébile) est entrée au collège cette année et je redécouvre les joies (ou pas) des sorties de collège.

Une sortie de collège, ça ressemble à la vie adulte mais en version miniature, c'est un peu des adultes Polypockets (ou Playmobil, je ne sais pas quelles références vous avez).

Il y a la poufe (ou la dinde), vous savez, celle qui met des mini jupes au bureau en plein hiver alors qu'il fait moins 15? Tout le monde en a une, si si, TOUT LE MONDE.
Z'avez qu'à regarder mieux autour de vous...

Donc, la poufe, version miniature bien sûr, a déjà les basiques de sa condition, elle glousse, elle est très peu habillée et elle est collée aux garçons (en gloussant, ça va de soi).

Il y a le mec qui se la pète. Lui, de nos jours, il a une mèche (qu'il remet constamment en place avec un mouvement de la tête, genre Parce que je le vaux bien), un slim bien ajusté sur ses derbies et un pull à losanges colorés. Il a une copine qui pend à son bras (mini mannequin la copine, sinon ça fait pas bien, souvent la copine du mec qui se la pète est proche de la poufe), une clope au bec (même si il a 12 ans à peine) et un sac bowling en guise de sac de cours.

Il y a le garçon timide (pourquoi le garçon timide? parce que je crois que c'est plus souvent les garçons qui sont dans cet archétype-là que les filles; une fille, c'est bruyant par principe). Limite transparent, on ne le remarque qu'une fois que les trois quarts des collégiens sont partis de devant le collège, il attend sagement dans un coin, le cou rentré dans les épaules (style tortue appeurée), il a un style vestimentaire légèrement ringard (totalement "out" pour nos amis précédents qui sont des top fashions victimes) et il rougit quand une fille lui parle.

Le collège est vraiment une source de divertissement quasi inépuisable (une fois qu'on n'y est plus...).
Mais il me semble que le collège est quand même une des formes de sociétés parmi les plus violentes qui existent: aucune pitié, pas de concession, tout est sans appel et cruel.

Mais je crois que ma protégée va survivre, elle est bien partie, en tous cas!
Rendez-vous sur Hellocoton !

1 happy thoughts:

Ju de cocon de déco a dit…

J'ai fait 2 ans de collège en tant qu'AE. Maintenant je suis AE en primaire et bizarrement, suis plus zen!
J'étais en REP et je suis d'accord sur le fait que ce soit un monde violent: être sans cesse en conflit avec les ados c'est crevant. J'ai vu des choses en 2 ans de collège que j'espère ne plus jamais revoir: placement en foyer, dépot de plainte pour agression physique pour une de mes collègues, agressions verbales, inceste, enfant battu...
Mais il y avait quand même des enfants sympas... Même s'ils ressemblent étrangement à des adultes, ils restent des gosses sur certains points et si tu es trop gentille, ils vont te bouffer!
J'ai remarqué aussi que les mini adultes ressemblent beaucoup à leurs créateurs, leurs parents... La fille avec sa jupe à la limite de la décence: tu verras la mère porter la même jupe la semaine suivante! mdrrr

Bon courage pour le collège.

Enregistrer un commentaire

Merci pour le p'tit mot! C'est bon pour ton karma!