Dernieres nouvelles

Dernières nouvelles: Blog en Travaux, on dépoussière!

mardi 11 février 2014

Lettre ouverte à M. Copé (et tous ses copinous, copinettes).

Cher M. Copé,

Hier matin, j'ai eu comme une envie de vomir en découvrant vos propos sur des livres pour enfants qui n'auraient pas leur place en bibliothèque.
C'est cette envie de vomir qui persiste encore aujourd'hui qui me décide à prendre le clavier (oui, aujourd'hui, on ne prend plus trop la plume d'oie) pour réagir à tout ce fatras de bêtises qui inondent nos vies depuis quelques semaines.

J'avoue avoir du mal à comprendre votre point de vue, mais il est vrai que je ne suis pas objective et que je ne me suis pas présentée.
Je m'appelle Laure, j'ai travaillé 2 ans en bibliothèque et je suis passionnée de littérature jeunesse. 

Cette même littérature jeunesse que vous attaquez depuis quelques temps avec vos amis sous des prétextes plus idiots les uns que les autres.
Malheureusement pour moi, vous semblez avoir des groupies et vos appels à la haine (oui, car basiquement, j'appelle ce que vous faites un appel à la haine des uns des autres) trouvent un écho un peu partout en France.

Ces gens qui sont prêts à aller réclamer un retrait pur et simple de Mademoiselle Zazie a-t-elle un zizi? ou encore de Tous à poil! aux bibliothécaires qui ont la malchance de devoir se coltiner vos ardents supporters.
Comprenez-vous M. Copé le ridicule de ces demandes? Ou peut-être ne pensez-vous qu'à ces élections qui approchent à grands pas, et après tout, tous les moyens sont bons, semblez-vous penser.

Toujours est-il que les enfants n'ont pas leur place dans vos débats d'adultes (irresponsables en l'occurrence), pourquoi donc réclamer une censure des ouvrages qui leur sont destinés? 

Cher M. Copé, ces livres qui vous font cracher votre venin en public sont des classiques depuis 15 ans pour certains, ils ont toujours eu leur place dans le monde merveilleux des livres pour enfants et cela ne changera pas.
Pensez-vous pouvoir imposer votre point de vue concernant les livres présents dans une bibliothèque? Pensez-vous pouvoir exercer cette même pression sur les enseignants? Les parents? 

Votre influence, même si vous la rêvez si grande, n'est pas étendue jusque-là.
Vous trouverez sur votre chemin de nombreuses personnes pour défendre cette littérature qu'on sous-estime souvent et qu'on attaque à tort. Car ces mêmes personnes se battent depuis plus de 60 ans pour qu'existe cette diversité de livres pour enfants et cette richesse qu'on ne trouve qu'en France.
C'est cette exception que vous devriez songer à mettre en avant plutôt que de vouloir la purger, comme certains régimes autoritaires dans des pays pas si lointains et dans des temps pas si anciens non plus.

Si ces livres vous dérangent, pourquoi donc les emprunter à la bibliothèque? Ou les acheter? Laissez-les à ceux qui apprécient leur contenu (les enfants) et retournez lire vos fadaises entre amis.

Aujourd'hui, M. Copé, sans me mêler de politique, je trouve que vous allez bien trop loin.
Vous vous attaquez à des choses qui ne sont pas de votre ressort, ni de votre influence.
Vous voulez imposer votre vision à tous, vous voulez retirer des livres des bibliothèques et vous voulez retirer les enfants des écoles.
Est-ce ainsi que vous voyez l'avenir de la France? Des enfants qui ne sont plus éduqués et qui ne lisent qu'une poignée de livres bien-pensants?

Cher M. Copé, l'avenir est dans l'éducation, l'avenir est dans la liberté d'apprendre.
Tous ces enfants que vous voulez priver de leur littérature sous prétexte qu'elle est subversive, un jour, ils seront des adultes à l'esprit critique, capables de défendre toutes ces lectures qui les ont fait grandir, comme je le fais aujourd'hui. 

M. Copé, trouvez-vous d'autres chevaux de bataille que les enfants et leur éducation, tout ceci ne vous regarde pas, ne vous concerne pas et vous dépasse totalement.
J'ai l'espoir (bien vain sans doute) que vous preniez conscience du ridicule de votre démarche et de vos actes car en ce moment, j'ai honte de ce que mon pays pense, j'ai honte de voir une poignée de personnes haineuses influencer des politiques d'acquisition en bibliothèque et les modalités d'enseignement de mon pays, j'ai honte de cette ignorance que vous avez sur la littérature jeunesse mais qui ne vous empêche pas d'ouvrir votre bouche à tort et à travers.

Cher M. Copé, je vous fais des bisous plein de tous ces livres jeunesse qui ont bercé mon enfance, qui continuent de peupler mon imaginaire et qui contribuent à faire de moi l'adulte que je suis.

Laure

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 happy thoughts:

Ju a dit…

Absurde! C'est clairement absurde de retirer ces livres des bibliothèques pour plusieurs raisons:
- parce que c'est un 1er pas vers la censure
- parce que ça donne envie aux enfants de lire et Dieu sait que ce n'est pas donner à tous
- parce qu'il y a des messages à travers ces livres, ces contes...
Bientôt on va censurer Sophocle parce qu'il parle de parricide et d'inceste??? Bientôt on va censurer Baudelaire qui prône la consommation d'alcool et de drogues???
Non mais faut arrêter les conneries!

Kariana a dit…

Si seulement les politiques pouvaient cesser de se mêler de ce qui dépasse leur domaine de compétences ! On a de gros soucis d'emploi, de pouvoir d'achat, mais non, il faut qu'ils aillent se mêler d'éducation, en plus avec des prétextes complètement débiles.
C'est qu'ils vont finir par y arriver, à imposer la censure dans la littérature, jeunesse ou non !
Ce n'est pas aux politiques de décider ce que les enfants doivent lire, ces livres n'ont rien de méchant !

Enregistrer un commentaire

Merci pour le p'tit mot! C'est bon pour ton karma!